«Grands-parents confinés !»

 

Vous êtes grands-parents, et vous êtes comme chacun confinés…

Peut-être êtes-vous en famille ? Plus vraisemblablement, vous vous trouvez, seul ou à deux, dans votre logement ; et vos petits-enfants, qu’ils soient à des milliers de kms ou dans le village voisin, ne peuvent plus vous rendre visite. Finis, pour le moment, les câlins, les embrassades, la lecture sur les genoux, les promenades en forêt qui permettent la transmission de tant de savoir, et tous ces partages de bonheurs familiaux tout simples.

Grand-mère moi-même, je reçois de nombre de mes amis des témoignages de la créativité de chacun, trucs et astuces que l’on se partage. Tel grand-parent lit une histoire chaque jour, en fonction des âges, tel autre enregistre d’autres histoires dans des petites videos. Un autre invente (ou puise sur le net ) une charade par jour adaptée à l’âge de chacun, ou propose des concours qui mettent en compétition les cousins, où qu’ils soient. Internet nous propose tant d’idées à mettre en œuvre (ex : Bayam, de Bayard, et bien d’autres).

Et en ce temps de Pâques, pourquoi ne pas prendre le temps d’expliquer –en accord avec les parents-, les significations des temps forts  des prochains jours ? Et il est encore temps  d’expédier un petit colis de Pâques qui remplacera la chasse aux œufs habituelle.

Tout ce qui peut occuper les uns et les autres soulage les parents un temps ; et il est si précieux d’entretenir les liens, et même, pourquoi pas, de les intensifier ou restaurer : je pense particulièrement à certains adolescents avec lesquels la relation aux parents est en ce moment compliquée. Nous, grands-parents, avons une place particulière à occuper auprès de ces jeunes qui grandissent avec des centres d’intérêts qui nous échappent le plus souvent ; mais nous savons combien notre relation, qui n’est ni parentale ni du coup d’autorité, peut être précieuse et  bénéfique pour eux. Pensons à les appeler souvent, à leur envoyer des messages, à manifester tout l’amour que nous avons pour eux, malgré et par-delà des attitudes qui peuvent sembler parfois peu désireuses d’échanges. C’est l’occasion de redire combien les grands-parents, tant qu’ils sont là,  sont des pivots dans les relations familiales : transmetteurs de savoir, gardiens d’un passé pas si lointain mais déjà ancien pour les plus jeunes, mémoire familiale, ils sont les parents des parents. Ils savent  des histoires de maman quand elle était petite… Ils inscrivent les plus jeunes dans le tissu transgénérationnel, si précieux pour la construction de chacun.

En écrivant cela je n’ignore pas que certaines familles sont divisées, parfois fâchées, parfois en rupture. Que des souffrances sont là, sourdes ou vives, qui aujourd’hui ne permettent pas les échanges dont j’ai parlé plus haut.  Et si le temps du confinement était aussi celui qui permet d’avancer sur ces questions douloureuses, et, qui sait, de les dépasser ?  Ce sera l’objet d’une prochaine chronique.

Oui, cette période particulière est une opportunité pour chacun, de sa place, de trouver de nouveaux chemins relationnels avec ceux qui nous sont chers et les autres.

 

Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s